Reise & Abenteuer

La Suisse à vélo volume 3 PDF

Train du Chemin de fer rhétique traversant le viaduc de Landwasser. Par sa position géographique au centre de l’Europe, la Suisse possède un réseau routier et de chemin de fer dense. La La Suisse à vélo volume 3 PDF comprend trois aéroports de dimension internationale.


Författare: SuisseMobil.
L’itinéraire Nord-Sud est long de 365 km. C’est une route de transit classique à travers les vastes paysages suisses du Jura, du Plateau, de la Suisse centrale et des Alpes; elle se dirige vers le Tessin et se termine à Chiasso. L’itinéraire suit des voies de communication chargées d’histoire et traverse de nombreuses localités intéressantes sur le plan culturel et historique. Le trajet par le col du Gothard est un défi sportif.

L’aéroport de Zurich est le plus grand aéroport international du pays et a accueilli 20,7 millions de passagers en 2007. La Suisse bénéficie également de lacs navigables ainsi que d’un débouché vers le nord de l’Europe et la mer via le Rhin. La position stratégique de la Suisse revient régulièrement lors de négociation avec l’Union européenne : le 21 mai 2000, le peuple suisse a accepté les sept accords bilatéraux parmi lesquels figurent la libéralisation et l’harmonisation du trafic européen avec la Suisse qui prévoit d’augmenter la limite de poids des camions moyennant une taxe et prévoit d’intensifier la promotion du trafic ferroviaire via les Alpes. Toutefois, de nombreux écologistes et riverains se battent pour une diminution du trafic et l’arrêt des constructions de nouvelles routes, sources de pollution et de nuisances sonores. Voie romaine sous la pierre percée au col de Pierre Pertuis. L’histoire de la Suisse, de par la position médiane du pays au centre de l’Europe et au pied des cols alpins qui permettent de relier l’Italie à l’Europe du Nord, est fortement liée aux voies de communication et de transport. Suisse et qui est alors principalement habité par les Helvètes, est traversé par deux routes majeures.

Les routes pavées et entretenues de l’époque romaine vont être largement utilisées pendant les siècles suivants, en particulier par les Burgondes et les Alamans qui prennent possession du territoire. Les premier et second ponts du Diable au Gothard. Cette réalisation, si délicate qu’elle prend le nom de pont du Diable, certains pensant que seule l’aide du diable pût la mener à bien, est probablement l’œuvre des Walsers, récemment arrivés dans la région depuis le Valais. Ces corporations vont se développer et se structurer, incluant également des bateliers et des commissionnaires, qui s’occupent du transport des marchandises.

Ce n’est qu’autour de 1740 que les routes ne commencent à être largement carrossées et que des services de diligences relient les grandes villes du pays. Route du col de la Furka. Devant les demandes répétées de l’armée suisse, le gouvernement fédéral, chargé dès 1848 des ponts et des routes d’importance nationales, décide la construction des routes de la Furka et de l’Oberalp en 1861. Tout comme ses voisins européens, la Suisse lance plusieurs projets de chemins de fer dans les années 1830. 1850, le réseau va rapidement et anarchiquement se développer, l’idée d’un réseau d’État ayant été rejetée par les parlementaires qui délèguent, par une loi de 1852, le pouvoir d’accorder des concessions aux cantons. Arrivée de la première ligne de chemin de fer à la gare de Bâle.

Dès 1870, les compagnies de chemin de fer suisses sont largement financées par la France et l’Empire allemand. Au fil du temps, les droits délégués sont devenus de plus en plus importants, centralisant les pouvoirs au sein de la Confédération. Un train intercity à deux niveaux des CFF. Des réseaux de transport urbains, S-Bahn et tramways, complètent l’offre, de même des funiculaires et plusieurs lignes mineures de montagne, certaines à crémaillère, exploitées principalement pour le tourisme. Brigue et Coire, avec 144 km de lignes.